Dans Marianne aujourd’hui

Gorce croque les éléphants

Un petit livre* sort de la pile des pensums pondus par les élus socialistes, celui de Gaëtan Gorce, député de la Nièvre et rénovateur patenté, qui dépeint d'une plume alerte le quatuor d'éléphants qui a plongé le PS dans le coma. Il croque aussi bien Laurent Fabius, « si sûr de son destin qu'il n'a jamais cru utile de le forcer », que Dominique Strauss-Kahn qui a choisi « les subprimes » du FMI « plutôt que la déprime », François Hollande, « l'antihéros » qui « s'il ne pense pas » à l'Élysée en se rasant, a fini  par raser le parti en y pensant », ou encore Lionel Jospin qui « aura passé une partie de sa vie politique à se tromper d'adversaire » et « à attendre l'expression d'un désir là où il ne montrait lui-même aucune réelle envie ». Cruel mais savoureux.

Renaud Dély

* Choisir! Lettre ouverte à ceux qui veulent encore espérer de la gauche, Lignes de repères, 154 p. 16€

3 réflexions sur « Dans Marianne aujourd’hui »

    Nous voudrions vous voir ou vous entendre plus souvent. Pourquoi ne pas mettre votre blog en lien sur Désir d’Avenir? Bien sûr, ce n’est qu’une idée, mais vous nous manquez depuis 2007!
    J’ai commandé votre livre à la petite librerie de ma petite ville. J’attends.

    Quel dommage que le parti socialiste ne mette pas en avant des gens comme vous. Nous avons Bruno Juliard, Razzy Hammadi, Benôît Hamon que des jeunes avec des idées archaîques.

    oui Richy,
    La composition de ce SN est bien l’illustration d’un nivellement par le bas.
    Combien de fois, je songe aux pratiques identiques de la FEN … qui en est morte !

Laisser un commentaire