Des primaires de gauche plutôt réussies, mais pour quelles suites ?

Contrairement à ce que beaucoup avaient annoncé et grâce à l’implication de milliers de bénévoles, ces Primaires ont été plutôt réussies.

En raison des résultats auxquels elles ont donné lieu, tout d’abord, qui peuvent se révéler prometteurs si les socialistes ne se divisent pas. Je les invite localement et nationalement à dépasser leurs désaccords et éviter les polémiques, pour préserver les chances d’une véritable alternative.

En raison de la participation, ensuite, qui nous crée à tous un devoir de respect à l’égard des électrices et électeurs qui se sont déplacés et ont exprimé plus qu’un choix : leur volonté que la gauche ne disparaisse pas ! C’est ce respect qui me conduira à soutenir B. Hamon qui peut apporter dans cette campagne du sang neuf. Fidèle à ma ligne de conduite, je le ferai en toute liberté d’esprit et de parole.

 Mais au delà de ces primaires, comment ne pas ressentir le désarroi de nos concitoyens ici comme ailleurs face à une situation politique confuse et un contexte économique et social préoccupant ?

Aussi aurai-je, dans cette période, le souci constant de dialoguer avec toutes et tous, au-delà des clivages, pour rassembler celles et ceux qui refusent de se résigner et veulent construire par eux-mêmes un avenir décent !

Plus que jamais, ce n’est pas sur un « homme ou un candidat providentiel » que nous devons compter mais sur nous-mêmes !

Il y a sur le terrain et dans la Nievre des réserves d’énergie, de talent, d’optimisme auxquelles je veux m’adresser et qui doivent se mobiliser en prenant la parole.

 L’avenir n’appartient plus aux dirigeants de partis mais aux citoyens et aux élus responsables qui doivent à leur échelle, par des pratiques nouvelles, faites d’écoute, d’humilité, et de travail collectif, réinventer la politique

Laisser un commentaire