Et maintenant….

La gauche « hostile à F. Hollande » (puisque l’on ne peut la définir autrement) tenait ses assises ce week-end.

De la fête de l’Humanité au rendez-vous de la Rochelle, communistes, « frondeurs », mais aussi Verts, partisans de J.-L. Mélenchon, de B. Hamon, de A. Montebourg, etc. communièrent dans la même hostilité au Président sortant, sans parvenir pour autant à se mettre d’accord ni sur une procédure (des Primaires communes), ni sur un candidat, ni peut-être sur un projet.

Celui-ci, pourtant, est urgent.

Ce qui se jouera en 2017 n’est en effet rien moins que l’avenir de la gauche dans ses rapports avec la France populaire. L’élimination de la gauche du premier tour de la présidentielle pourrait signifier le ralliement définitif d’une partie de cette France à l’extrême-droite ! 

C’est qu’ouvriers, employés mais aussi enseignants, militants associatifs, simples citoyens baignant depuis toujours dans une culture de gauche sont en colère et prêts, pour les uns à renouveler l’expérience de l’abstention, pour d’autres de plus en plus nombreux, à faire le choix des pâles héritiers de Maurras.

Cette France, des usines qui licencient, des écoles et des services publics qui ferment et à laquelle on dénie, au nom de la métropolisation, tout droit à l’avenir, saisit ce qu’elle a sous la main pour se défendre…

Le devoir de la Gauche est donc de lui offrir un autre moyen de se faire entendre mais aussi d’agir pour retrouver un espoir. Cette France là ne demande pas la lune, elle ne rêve pas d’être milliardaire, de passer ses vacances au Qatar ou de s’envoler régulièrement pour New-York ou Shanghai. Elle a des ambitions simples : vivre de son travail, garantir un emploi à ses enfants, pouvoir compter sur une retraite et être convenablement soignée… Elle comprend donc d’autant moins que l’on prétende le lui refuser et elle a raison ! 

Aussi est-ce ce programme, celui qui aura pour objet de consolider notre système social, non de le détruire ou de le transformer, qu’il faut lui proposer. Et pour cela renoncer aux idées reçues qui concluent à l’inéluctabilité de transformations régressives dont ne profiteront que les plus dynamiques, les plus mobiles, etc.

Il est possible de concilier l’innovation et la protection. Nous y sommes parvenus durant tout le demi-siècle écoulé.

Peu sensible à la folie nombriliste qui m’aurait conduit, après tant d’autres, à me porter candidat aux Primaires, j’aurais à cœur dans les prochains billets de le rappeler et de le démontrer, c’est-à-dire de proposer, non ma binette, mais des idées.

5 réflexions sur « Et maintenant…. »

    « Ce qui se jouera en 2017″qu’est à dire?;il n’y aura pas de surprise,de nombreux électeurs de gauche s’abstiendront au premier tour et comme au second tour il n’y aura que les droites il y aura encore davantage d’abstention parmi les électeurs traditionnels de gauche.
    Il y a longtemps que j’ai dit que hollande serait le fossoyeur de la gauche encore quelques mois l’enterrement est pour bientôt .Le maire de Bordeaux sera président et vogue la galère.
    Voila faute d’avoir écouté le peuple oû nous en serons: elle est pas belle la vie!.
    Vous pourrez à ce moment demander à monseigneur Vingt-trois qu’il se mette en 4 pour dire des prières ,mais il est déjà trop tard à cause du quarante neuf trois!
    girard

    Et maintenant … que vais je faire ,ça commence comme la chanson de Gilbert Bécaud.
    Oui on va revoir les affreux d’hier, qu’une cure de 5 ans n’aura pas guéri :voila le programme .
    Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées.
    Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
    Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
    Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit.
    Merci beaucoup les amis!.
    girard

    Cette France-là ne demande pas la lune, elle ne rêve pas d’être milliardaire, de passer ses vacances au Qatar ou de s’envoler régulièrement pour New-York ou Shanghai. Elle a des ambitions simples : vivre de son travail, garantir un emploi à ses enfants, pouvoir compter sur une retraite et être convenablement soignée… Elle comprend donc d’autant moins que l’on prétende le lui refuser et elle a raison !

    Merci pour cet excellent résumé de la situation. Encore une fois, on ne saurait mieux dire.Cette France a été abandonnée par la gauche de gouvernement, comme ils disent.
    Résultat : pour qui cette France vote-t-elle aujourd’hui ?
    Au lieu de faire la leçon aux autres et de taxer de populistes tous ceux qui parlent à cette France, les dirigeants du PS devraient prendre conscience de l’immense responsabilité qui est la leur.
    Ils devraient aussi essayer de comprendre pourquoi il existe -heureusement- des forces d’empêchement qui s’opposent à la destruction systématique d’un monde auquel cette France-là demeure attachée.

    Compte tenu du bilan de la gauche depuis (au moins) 2012, c’est bien d’une gauche d’empêchement et non d’un gauche de gouvernement dont la France a besoin. Malheureusement.

    Il est trop tard ,vous pouvez faire tous de beaux discours, de belles phrases des envolés lyriques avoir des trémolos dans la voix vous ne changerez rien .
    Les français en ont assez du blablabla .
    Certes nous allons revoir cette droite qui ne fit pas mieux que vous, voilà les limites de la « démocratie ».
    Ils seront élus avec peu de voix et ils se sentiront légitimes comme vous en ce moment , pauvre France, pauvres Français.
    Ils ne feront sans doute pas mieux mais pas pire et surtout comme vous ils ne tiendront pas compte de ce que veulent les Français et surtout de ce qu’ils ne veulent pas-si maintenant on tenait compte de ce que veut le peuple oû irait on ?
    GIRARD

Laisser un commentaire