La Nièvre entendue par l’Etat

A mon initiative, les élus de la Nièvre (parlementaires, président du Conseil départemental, présidents de l’Agglo et des Communautés de Communes ligériennes, Vice-président de la Région et Président du Pôle de performances) avaient saisi le 10 mars le Premier ministre afin que l’Etat vienne en aide à notre département pour soutenir ses communes, son agriculture, son économie.

C’est un plan de soutien à l’activité d’au moins 50 M€ supplémentaires qui est sollicité. Une première étape positive vient d’être franchie.

En réponse à ce courrier, Monsieur Bernard Cazeneuve vient de me faire connaître sa décision de missionner le Préfet de la Nièvre pour préparer un contrat de développement du territoire destiné à répondre aux problèmes soulevés : la revitalisation des centres-villes, notamment de celui de Nevers ; le soutien aux filières économiques d’avenir de la Nièvre (filière bois, Nevers-Magny-Cours) ; le renforcement du pôle universitaire de Nevers notamment concernant les cycles courts et la dynamique culturelle et touristique du territoire.

 Une première ébauche devrait être arrêtée pour la fin juin.

Cette réponse est la preuve que la Nièvre sait mieux se faire entendre lorsqu’elle est unie, c’est-à-dire lorsque tous les élus, quelle que soit leur sensibilité, agissent en commun. Cette unité sera par ailleurs la garantie que ce projet de contrat et d’aide exceptionnelle aille à son terme, quel que soit le futur gouvernement puisque parmi les signataires de la démarche figurent toutes les tendances représentées à la tête de nos collectivités.

Nous souhaitons maintenant que la Région Bourgogne France Comté, qui a manifesté son intérêt pour cette initiative, s’y associe à son tour.

Je forme le vœu que cette main tendue acceptée par l’Etat soit le point de départ de nouvelles relations entre la Nièvre et l’Etat et la manifestation d’un souci concret d’aménagement équitable du territoire.

 

 

Laisser un commentaire